đź“ť

Assertiveness

Assertiveness

Assertiveness is a behaviour that allows you to assert yourself calmly in your professional relationships, while respecting others, in order to :

  • Demonstrate leadership.
  • Be able to be substantially firm on the issue (no to the request), and flexible in form (yes to the person).
  • Being able to express differences (opinions, needs) while being accepted by others.
  • Used in tense or uncomfortable situations, and when issues differ.

DESCRIPTION

1. Definition

It comes from the English word ASSERTIVENESS (to assert one's self). Assertiveness is a concrete behaviour that is part of leadership.

It means showing authority by being diplomatic. It is acting with "an iron hand in a velvet glove".

2. Types and description of behaviour

In different social situations, 4 types of behaviour are possible:

  • Passive behaviour.
  • Aggressive behaviour.
  • Manipulative behaviour.
  • Assertive behaviour: the only positive attitude that allows one to respect oneself as much as one respects the other.

Behavioural diagram :

Passivity
Handling
Aggression
Assertiveness
Material
• Pas d’obtention  de ce que vous  voulez. • Attendez que l’on  devine ou  comprenne vos  besoins. • Peur de déranger,  provoquer un  conflit
• Dissimulation  de ses objectifs. • Parler peu par  ellipse et   insinuation.  • Utiliser des   intermédiaires   pour faire   passer des   messages.  • Promettre   beaucoup mais  tenir peu.
• Obtention de  ce que voulez   par la force   sans vous   préoccupez   des autres.  • Faites passer  vos besoins   avant ceux des  autres.  • Création de   conflits.
• Défendez vos  droits en   respectant   ceux des   autres.  • Sachez   exprimer vos  besoins et   écouter ceux   des autres.  • Tentez de   résoudre les   problèmes.
Relational
• Pas d’expression  claire de vos  émotions.  • Incompris, oublié  ou exploité. • Image effacée,  froide, peu  motivée, sans  initiative (« bonne  poire »)
• Tenir des   discours   différents   suivant les   interlocuteurs.  • Pas de prise de  position.  • Flatter et   complimenter à  l’excès.
• Imposition de  votre point de   vue de façon   catégorique et  autoritaire.  • Frustration de  vos   interlocuteurs   car vous ne   supportez pas  la   contradiction.
• Actif dans la  relation pour   exprimer   clairement et  sincèrement   votre point de  vue.  • Apprécié   pour votre   franchise   même si   vous   dérangez.
Emotional
• Frustration, dévalorisation, perte du respect  de soi. • Rumination après coup • Déconsidération de la part des autres. • Médiocrité des résultats.
• Favoriser la délation et semer la zizanie. • Perte de crédibilité et de  confiance des autres. • Ralentir réalisation du travail et briser  la synergie.
• Tension, énervement, sensation d’agression. • Rapport de force avec les autres. • Inhibition et démotivation de l’entourage • Efficacité apparente
• Confiance en soi • Action au mieux de ses  capacités en connaissant ses limites • Analyse de soi sans excès, et expression claire de ses émotions.

3. Characteristics of assertive behaviour

  • Clear and firm statements: 3 rules.
  • 1) Be personally involved. Speak about yourself and say "I". Know how to take your place (without dislodging the other).

    2) Respect and pay attention to the other person by rephrasing what they say.

    3) Persistence and determination in pursuing objectives.

  • Body language: The importance of assertive non-verbal language.
Passivité
Agressivité
Assertivité
PARAVERBAL
Intensité de la voix
Faible
Forte
Adaptée (plus forte  en groupe)
Intonation
Neutre
Exagérée
Chaude, adaptée au  contenu verbal
DĂ©bit verbal
Lent
Rapide
RĂ©gulier et calme
Quantité de paroles
Parle peu, laisse  parler les autres
Parle trop, ne laisse  pas parler les autres
Parle autant que   l’autre
NON VERBAL PUR
Regard
Fuyant
Fixe l’interlocuteur
Contact franc
Expression faciale
Morne
Contractée
Expressive (en   accord avec le   contenu verbal)
Position du corps
Avachie, repliée, loin  de l’autre
Tendue, dressée,   trop près de l’autre
Ferme, souple, à   bonne distance
Mouvements du corps
Rares ou nerveux
Désordonnés,   rapides
Calmes, lents,   amples, soulignant  le verbal

PUT INTO PRACTICE

1. Sachez dire non

  • PrĂ©supposĂ© :
  • o Vous avez le droit de dire non Ă  une demande,

    o Les autres ont le droit de vous demander n’importe quoi.

« Vous avez le droit de me demander n’importe quoi, comme moi j’ai le droit de vous le refuser. » (Pr Robert Lieberman)
  • Identifiez les raisons de dire non ou oui, et examiner les consĂ©quences pour soi, l’autre, l’organisation.
  • Etapes pour refuser : savoir dire non Ă  la demande, et oui Ă  la personne.
  • o Annoncez clairement le refus.

    o Exprimez les raisons de votre refus sans justification, sans attitude défensive. o Repérez les besoins de la personne, derrière la demande, et aidez-la à construire une solution adaptée pour elle.

    Ex : « Je vois bien qu’il est difficile pour vous de terminer seul ce travail. » Phrase  d’acceptation de l’autre préférable à « Vous pouvez vous débrouiller tout seul ».

    o Persistez dans votre refus avec un ton calme, agréable et ferme.

    o Concluez positivement en remerciant la personne.

    Ex : « J’apprécie beaucoup car je sais que vous souhaitiez que je réponde  favorablement à votre demande ».

    o Recherchez un compromis oĂą chacun trouve un avantage.

  • Si besoin, accordez-vous un temps de rĂ©flexion.
  • o Reportez Ă©ventuellement la rĂ©ponse Ă  la demande Ă  un moment plus propice  pour vous, en vous donnant un temps de rĂ©flexion.

    o Annoncez le et respecter votre engagement.

2. Sachez exprimer une demande/un besoin

  • Exprimez-vous en « JE » : Soyez impliquĂ© personnellement et commencez vos phrases par « je » plutĂ´t que par un « vous » ou un « tu » accusateur.
  • Exprimez votre demande, vos besoins en disant les choses en toute authenticitĂ©. Soyez en vĂ©ritĂ© sur le fond.
  • Prenez en compte les besoins de l’autre en faisant en sorte que la forme prĂ©serve la personne dans son intĂ©gritĂ©, son estime, l’image qu’elle a d’elle-mĂŞme, et renforce sa confiance en elle.
  • o Assurez-vous que l’autre ne soit jamais vexĂ©.

    o Commencez par noter tout ce qu’il y a de positif dans ce que fait l’autre.

    Exprimez que vous comprenez l’intention positive dans ce que fait l’autre ou dans son comportement.

    o Proposez des pistes de progrès, d’amélioration, d’efforts ou un comportement  alternatif.

    o Si agressivité de l’autre : opposez un refus net de ce comportement agressif. Demandez une négociation gagnant/gagnant où chacun se respecte et respecte l’autre.

3. Exprimez vos Ă©motions

Pouvoir exprimer ses émotions est fondamental pour développer de l’assertivité, et en particulier  en ce qui concerne le respect de l’autre.

  • Acceptez vos Ă©motions :
  • o DĂ©veloppez une conscience parfaite de vos Ă©tats Ă©motionnels engendrĂ©s par  telle ou telle situation (4 Ă©motions de base : peur, colère, tristesse, joie. Cf annexe pour la description de ces Ă©motions).

    o Evaluez l’intensité de cette émotion.

  • Exprimez vos Ă©motions :
  • â–Ş Par rapport Ă  un comportement et non par rapport Ă  la personne.

    ▪ Parlez de vous et uniquement de vous (pas de phrase commençant par « tu »).

    ▪ Désamorcez en vous toute agressivité envers l’interlocuteur (respect de l’autre).

EXEMPLES D’EXERCICES

1. Identifiez votre comportement préférentiel

2. Remplacez votre comportement préférentiel par un comportement assertif :

Pour passer de la passivité à l’assertivité :

o Comment allez-vous exprimer vos besoins, vos goûts, vos préférences et vos ressentis aux autres ? Quand ?

o Où allez-vous prendre l’initiative de dire bonjour, au revoir, de prendre la parole en premier, de poser des questions claires ?

o Sur quel sujet ou thème oserez-vous dire plus souvent non ?

o Comment allez-vous montrer votre motivation et votre engagement sur tel ou tel sujet ?

o Comment allez-vous modifier votre intensité de voix, votre intonation et votre débit verbal ?

o Que voulez-vous changer dans votre regard, votre expression faciale et votre posture ?

Pour passer de l’agressivité à l’assertivité :

o Comment allez-vous laisser l’autre proposer ses idées, ses propositions, ses solutions, sans chercher à le convaincre et à le faire adhérer aux vôtres ?

o Quel serait le truc qui vous permettrait d’écouter l’autre, de ne pas s’arrêter aux détails et préférer prendre du recul pour jouer gagnant-gagnant ?

o Comment allez-vous exprimer votre désaccord en souplesse en laissant une  sortie honorable à l’autre ?

o Comment allez-vous modifier votre intensité de voix, votre intonation et votre  débit verbal ?

o Qu’allez-vous changer dans votre posture pour choisir une position d’ouverture et de contact ?

Pour passer de la manipulation à l’assertivité :

o Comment et quand allez-vous oser exprimer vos objectifs, opinions, sentiments sans les transformer en questions suivant votre interlocuteur ?

o Qu’est-ce qui vous permettrait d’aller droit au but, de clarifier vos propos, de répondre directement et avec concision aux questions posées ?

o Comment allez-vous vous engager dans une relation avec l’autre où règne la confiance ? Quel est votre degré d’engagement pour cela ?

o Que voulez-vous changer dans votre regard, votre expression faciale et votre posture ?