📝

Process com

Un outil de découverte et de compréhension de la personnalité & de communication

OBJECTIFS

  • Découvrir et comprendre notre propre personnalité et celle des autres.
  • Prendre conscience de la subjectivité de nos mécanismes perceptifs.
  • Adapter notre discours et communiquer sur le même canal.
  • Construire des relations constructives et efficaces.
  • Comprendre et gérer les difficultés de communication dans l’équipe.
  • Individualiser sa communication pour motiver chaque membre de son équipe.

DESCRIPTION

1. Introduction

Le terme "Process Communication" regroupe en réalité deux concepts distincts : il s’agit d’une  part d’un modèle de découverte et de compréhension de sa personnalité et de celles des  autres ; et d’autre part d’un outil de communication (on pouvait s’en douter !) efficace.

Développé dans les années 70 par Taibi Kahler, docteur en psychologie, le modèle Process  Communication trouve ses fondements dans l’Analyse Transactionnelle d’Eric Berne. C’est en  effet en travaillant sur l’origine des Drivers et leur classification qu’il  fait la découverte des Mini-Scénarios. Ces Mini-Scénarios constituent un ensemble de  séquences comportementales prévisibles, voire prédictibles, signes précurseurs de l’entrée  dans un Jeu Psychologique. Intéressée par ces  travaux, la NASA confia à Kahler la mission d’établir un modèle permettant d’évaluer la  compatibilité des individus entre eux et d’identifier les stratégies de désamorçage des  séquences de stress. C’est ainsi que le modèle "Processus Communication" vit le jour.

Il est important de noter à ce stade qu’il s’agit bien d’un "modèle" : il constitue ainsi une vision  approchée (au sens mathématique) de la réalité, une lecture viable et valable dans certains  contextes. Il ne donne pas à voir toute l’histoire de vie d’un individu, ses goûts, ses talents, son  état psychologique...

Un modèle de personnalité :

Le modèle définit 6 grands Types de Personnalité : Travaillomane/Analyseur, Persévérent,  Rêveur/Imagineur, Promoteur, Empathique et Rebelle/Energiseur.

Chaque type présente des caractéristiques propres, parmi lesquelles :

  • des caractéristiques comportementales identifiables ;
  • une façon de percevoir le monde ;
  • des points forts ;
  • des besoins psychologiques ;
  • un canal de communication préférentiel ;
  • et une séquence de stress prévisible.

Nous développons tous des caractéristiques de chacun des 6 types de personnalités, de  manière plus ou moins importante en fonction de notre histoire de vie. Nous avons :

- Un type de « base », acquis pour la vie, qui nous caractérise de manière plus importante

- Un type de « phase », potentiellement changeant, siège de notre motivation et de notre Driver (c’est-à-dire les messages contraignants que chaque individu porte en lui et qui  conduisent à des comportements répétitifs, notamment sous stress).

L’identification de son type de base, de son type de phase et de l’importance que revêt cha cun des 4 autres types dans notre personnalité nourrit la conscience de soi : elle permet de se  connaître, comprendre ses besoins et ses réactions "naturelles". Le modèle donne aussi les  clés pour comprendre l’autre, ses besoins, sa vision du monde... ce sont là les clés d’une  communication positive.

Pour comprendre l’importance relative que revêt chacun des 6 types de personnalité chez un  individu, nous considérons en Process Communication (que nous abrégerons "Process Com")  que la structure de personnalité d’une personne peut être représentée sous la forme d’une  pyramide à 6 étages.

  • La position et taille relatives des différents étages nous renseignent ainsi sur la dynamique comportementale et émotionnelle d’une personne.
  • L’ordre des 6 étages semble fixé autour de l’âge de 8 ans et reste le même tout au long de la vie de l’individu.
image

  • Le premier niveau de la pyramide est le siège du type de "base" d’une personne, développé dans la petite enfance. Au cours de nos premières années de vie, nous développons de manière plus ou moins importante des caractéristiques des 5 autres types de personnalité. Notre type de personnalité de base nous renseigne sur notre type "principal", celui dans lequel nous nous reconnaissons le plus, celui par lequel nous nous définierions si nous étions des archétypes à un étage de personnalité. Ce type principal nous apporte son lot de caractéristiques, tel qu’énuméré en début de partie : points forts, canal de communication préférentiel, séquence de stress prévisible, etc.
  • Les autres étages de notre pyramide se succèdent ensuite du type de personnalité que nous avons le plus développé au cours de notre vie à celui que nous avons le moins développé.
  • En Process Com, les 6 types de personnalité de la pyramide sont sains, valables et viables. Il n’y a pas de type meilleur que l’autre et la structure de la pyramide ne préjuge en rien de l’intelligence de la personne.

2. Portrait des 6 types de personnalité

Dans les portraits synthétiques que nous dresserons de chacun des 6 types de personnalité dans les pages suivantes, nous considérons, dans un souci de simplification, des "archétypes  fictifs" qui ne disposeraient dans leur structure de personnalité que d’un seul des 6 types. Il  est entendu que de tels individus ne sauraient refléter une réalité concrète de notre quotidien.

1. Le type travaillomane / analyseur

Les personnes de base Travaillomane perçoivent le monde à travers le filtre de la pensée factuelle (certains diront "sans filtre" mais nous parlerons tout de même de filtre ici puisque cela peut potentiellement les amener à omettre ce qui ne se rapporte pas à la raison pure. Pascal disait "deux excès : exclure la raison et n’admettre que la raison"). Ainsi, pour prendre une décision, elles ont besoin de rassembler toutes les informations disponibles, de les classer, de les analyser... c’est alors seulement qu’elles pourront choisir "en toute logique". Aussi éprouvent-elles des  difficultés à être synthétiques : il leur arrive de se perdre dans les détails lorsqu’elles  communiquent.

Elles préfèrent un mode de communication basé sur l’échange d’informations, de faits. Elle  peuvent ainsi être perçues comme froides par des personnes de base Empathique ; « Elle ne sourit même pas quand on lui dit bonjour ! »  ; voire comme ennuyeuses par des personnes de base Rebelle ; « On n’a pas le temps pour des pauses à tout va : on est ici pour travailler ! ».

Ce sont des personnes très investies dans le monde professionnel ou dans une activité qui  leur est chère. Elles ont à coeur d’atteindre les objectifs fixés, qu’ils soient exogènes ou  endogènes, c’est leur motivation première. Elles sont logiques, responsables, organisées et  cherchent à développer leurs compétences. Elles ont parfois peur de prendre des risques et  n’aiment pas l’imprévu et l’approximatif.

Leur question existentielle, qui pilote inconsciemment leur comportement, est « Suis-je  compétent(e) ? »

Ainsi, sous stress léger, les personnes de type Travaillomane deviennent perfectionnistes et  pinaillent sur des détails. Cherchant toujours à démontrer inconsciemment qu’elles sont  compétentes, elles en arrivent ensuite à moins déléguer, car cela "ira plus vite et sera mieux  fait". Il s’agit là de la manifestation d’un Driver Soit Parfait Enfant, synonyme de la position de  vie "Je n’ai de la valeur que si je suis parfait, tu as de la valeur". Si le stress dure ou s’intensifie,  les personnes de type Travaillomane basculent en position de vie "J’ai de la valeur, tu n’as pas  de valeur" (+,-) : elles surcontrôlent, (re)vérifient tout voire attaquent les autres sur leur  incompétence présumée ou leur manque d’organisation.

Leur besoin psychologique : Reconnaissance du travail, structuration du temps  Le type Travaillomane veut une confirmation que ce qu’il a réalisé est remarqué par les autres.  Le type Travaillomane sera ainsi motivé par des bonus, une récompense... bref, tout signe de  reconnaissance de la qualité de son travail.

2. Le type Persévérant

Les personnes de base Persévérant perçoivent le monde à travers le filtre de leurs opinions et de leur système de valeurs. Leur cadre de référence leur permet d’évaluer ainsi les situations et les personnes. Si le type Travaillomane choisit telle chose parce que "c’est logique", le type Persévérent lui, la choisit parce que "c’est normal" dans son référentiel. C’est la décision « la plus juste », dira une personne de base Persévérant, ou encore « C’est ce qu’il convient de faire, vous auriez tort de penser le contraire ».

Elles préfèrent un mode de communication basé sur l’échange d’informations et d’opinions,  c’est à croire que les débats ont été inventés par et pour des personnes de base Persévérant.  Ce sont des personnes dévouées et très engagées pour les causes auxquelles elles croient.  Elles ont à cœur de marquer leur entourage, voire l’humanité entière, en laissant une trace ou  une œuvre. Elles peuvent être attirées par les positions d’influence : cela constitue pour elles  un moyen d’asseoir leurs convictions, de mettre à exécution le chemin auquel elles croient.

Leur question existentielle est « Suis-je digne de confiance » ? La sensation de perte de  confiance d’autrui peut ainsi les déstabiliser.

De plus, elles ont besoin de temps pour jauger leurs interlocuteurs avant de décider si oui ou  non ces derniers sont dignes de leur confiance.

Sous stress léger, les personnes de type Persévérent deviennent négatives : elles ne voient  plus que ce qui ne va pas et ne font plus de commentaires positifs : « si le travail est bien fait,  c’est normal, je ne vois pas pourquoi il faut le valoriser » ou, à un collaborateur qui a rendu un  rapport très bien construit en un temps record : « J’ai bien reçu le document. J’espère qu’il ne  s’agit pas de la version finale : j’y ai trouvé deux fautes d’orthographe.... » C’est là la  manifestation d’un Driver Soit Parfait Parent, synonyme de la position de vie "J’ai de la valeur,  tu n’as de la valeur que si tu es parfait". Si le stress dure ou s’intensifie, les personnes de type  Persévérent basculent en position de vie "J’ai de la valeur, tu n’as pas de valeur" (+,-) : elles  n’écoutent plus, imposent leur point de vue, coupent la parole. Animées par le sentiment d’être  investies d’une mission, elles "partent en croisade".

Leur besoin psychologique : Reconnaissance des opinions, reconnaissance du travail  Comme le type Travaillomane, le type Persévérant veut que ses réalisations soient reconnues,  à une différence près : si le Travaillomane souhaite être reconnu pour ses compétences, le  Persévérant recherche la reconnaissance de son engagement, de sa foi en ses convictions ou  en sa mission.

La reconnaissance des opinions fait référence au besoin de se tenir à une croyance, à une  opinion, à un jugement et que ceux-ci soient reconnus par les autres. Un Persévérant n’attend  pas que son opinion soit partagée, mais qu’elle soit reconnue, écoutée, et surtout respectée.

3. Le type Rêveur / Imagineur

Les personnes de base Rêveur / Imagineur perçoivent le monde à travers le filtre de l’imagination. Elles vivent les choses dans leurs têtes plutôt que dans le monde. Elles prennent rarement des initiatives et ont besoin qu’on les incite à agir. Dotées d’une grande capacité d’écoute, d’introspection et de concentration, les personnes de base rêveur font preuve de patience et de clairvoyance.

Elles préfèrent un mode de communication basé sur la réception (et non l’échange) d’informations et de directives claires.

Dans un cadre professionnel, elles préfèrent travailler seules, à leur rythme, après avoir  reçu des directives claires et précises. Elles montrent peu leurs émotions et ne supportent pas  d’être pressées de toutes parts.

Leur question existentielle est « Suis-je voulu(e) » ? De ce fait, elles attendent passivement  qu’on les sollicite, inconsciemment pour obtenir une preuve d’être voulues.

Sous stress léger, les personnes de type Rêveur s’isolent et se replient sur elles-mêmes tout  en nourrissant l’espoir d’être recherchées ou sollicitées. Elles s’engagent dans plusieurs  projets en parallèle sans en mener aucun à bout. C’est là la manifestation d’un Driver Soit Fort  Enfant, synonyme de la position de vie "Je n’ai de la valeur que si je suis fort, tu as de la  valeur". Si le stress persiste ou s’intensifie, les personnes de type Rêveur basculent en position  de vie "Je n’ai pas de valeur, tu as de la valeur" (-,+) : elles se sentent impuissantes et  attendent passivement que les choses (se) passent.

Leur besoin psychologique : Solitude

Le besoin de solitude du Rêveur se traduit par un besoin de retrait, de reconnexion avec ses  rêveries imaginatives, voire introspectives. En paix avec lui-même, le Rêveur aime passer du  temps seul.

4. Le type Promoteur

Les personnes de base Promoteur perçoivent le monde à travers le filtre de l’action. Elles agissent d’abord et décident ensuite. Adaptables et grandement résilientes, elles apprennent (surtout de leurs erreurs) en faisant.

Les personnes de base Promoteur ont besoin d’être en permanence dans l’action, aussi recherchent-elles toujours des défis, de la nouveauté. L’excitation est leur moteur : elles n’ont pas besoin de sens dans ce qu’elles font, pourvu qu’il y ait un défi à relever et une belle récompense à la clé!

Elles préfèrent un mode de communication basé sur l’échange de directive : la communication  est pour elles un initiateur d’action. « Assez parlé, il est temps de passer à l’action ! » Elles  veulent des résultats immédiats et agissent en suivant leur intuition en s’adaptant aux  résultats obtenus.

Leur question existentielle est « Suis-je vivant(e) » ? La recherche permanente d’action, de  nouveauté, de défis vise justement à répondre de manière affirmative à cette question.

Sous stress léger, les personnes de type Promoteur attendent des autres qu’elles se  débrouillent seules, comme elles sont débrouillées seules, elles, pour en arriver là où elles sont,  voire ne supportent plus les personnes perçues comme "dépendantes". Il s’agit là de la  manifestation d’un Driver Soit Fort Parent, synonyme de la position de vie "J’ai de la valeur, tu  n’as de la valeur que si tu es fort". Si le stress dure ou s’intensifie, les personnes de type  Promoteur basculent en position de vie "J’ai de la valeur, tu n’as pas de valeur" (+,-) : elles  manipulent leur entourage, cherchant à semer la discorde. Elles peuvent même prendre des  risques inconsidérés pour leur santé ou leur sécurité dans le but de satisfaire leur besoin  d'excitation de manière négative.

Leur besoin psychologique : Excitation

Le Promoteur désire recevoir une grande quantité de stimulus dans un court laps de temps  pour se sentir vivant. Il est ainsi attiré par les quick wins, les jeux d’argent, la vente, la haute  finance, etc.

5. Le type Empathique

Les personnes de base Empathique perçoivent le monde à travers le filtre de leurs émotions et de leurs ressentis. Elles cherchent avant tout à avoir de bonnes relations avec les autres : c’est une priorité pour elles et, surtout, un besoin naturel et vital. Elles ont besoin de convivialité et de chaleur, même dans un cadre professionnel. "Sentir" que la relation avec tel ou tel collègue n’est pas bonne est un frein important pour elles : elles pourront trouver difficile de travailler avec ledit collègue et ce, quel que soit son niveau de compétence. De même, elles se sentiront mal à l’aise dans un environnement  "froid", ne stimulant pas les sens.

Elles préfèrent un mode de communication basé sur l’attention personnalisée. Nourricères,  les personnes de base Empathique démontreront une grande qualité d’écoute et auront à cœur  la satisfaction et le bien-être de leurs interlocuteurs. Dotées d’une grande intuition, elles  ressentent les choses et pourront avoir du mal à mettre des mots sur l’origine ou la raison de  leurs intuitions. « Je ne sais comment l’expliquer... Je le sens comme ça, c’est tout ! »

Leur question existentielle est « Suis-je aimable » ? Pour les personnes de base Empathique,  toutes les relations sont à investir, aussi présenteront-elles des difficultés à dire "non", de  peur de rompre la relation.

Sous stress léger, les personnes de type Empathique chercheront d’abord à se suradapter  pour faire plaisir aux autres, voire à en faire trop. Elles manquent d’assurance et de fermeté. Il  s’agit là de la manifestation d’un Driver Fais Plaisir, synonyme de la position de vie "Je n’ai de  la valeur que si je te fais plaisir, tu as de la valeur". Si le stress dure ou s’intensifie, les  personnes de type Empathique basculent en position de vie "Je n’ai pas de valeur, tu as de la

valeur" (-,+): elles se sentent victime du monde, disent "oui" à tout en sachant qu’elles ne  pourront pas tenir leurs promesses et multiplient les erreurs "stupides" qui les décrédibilisent,  ceci dans le but inconscient d’attirer de manière négative de l’attention personnelle.

Leur besoin psychologique : Reconnaissance en tant que personne, satisfaction sensorielle La reconnaissance en tant que personne se traduit par une acceptation inconditionnelle de la  personne par autrui, sans conditions, sans obligation, juste parce que la personne est.  L’Empathique veut entendre et surtout sentir qu’il est apprécié et aimé.

La satisfaction des besoins sensoriels passe par la stimulation des 5 sens : musique, parfum,  beaux vêtements, bureau coloré et agréable... sont autant d’aspects importants dans la vie de  l’Empathique.

6. Le type Rebelle / Energiseur

Les personnes de base Rebelle perçoivent le monde à travers le filtre des réactions à ce qu’elles ressentent. « J’aime / Je n’aime pas... » « J’ai envie / Je n’ai pas envie... » : leurs décisions sont prises sur la base de leurs réactions à leurs ressentis. Elles ont besoin de contacts ludiques et variés, d’environnements stimulants.

Leur motivation est en grande partie liée à la qualité de leur environnement : « Mes collègues sont tops ! Jacques est barbant... »

Complètement décomplexées, les personnes de base Rebelle ont une grande facilité à dire ou  faire ce que les autres n’osent pas dire ou faire : la hiérarchie ne les impressionne pas. Elles  adorent jouer, même (surtout) en travaillant. Elles se caractérisent par leur grande créativité et leur spontanéité.

Elles préfèrent un mode de communication basé sur les interactions ludiques. La vie est pour  elles une grande cour de récréation, ce qui peut les faire passer pour des personnes peu  sérieuses ou irresponsables dans le cadre professionnel, en particulier par des personnes de  base Travaillomane.

Leur question existentielle est « Suis-je acceptable » ? Les personnes de type Rebelle auront  ainsi tendance à exposer leur différence dans le but inconscient d’être acceptées malgré celles-ci.

Sous stress léger, les personnes de type Rebelle se mettent à soupirer ; tout devient difficile  pour elles et elles n’y parviennent plus, et elles invitent de manière plus ou moins directes les  autres à faire ou à penser à leur place. Il s’agit là de la manifestation d’un Driver Fais Effort,  synonyme de la position de vie "Je n’ai de la valeur que si je montre que je fais des efforts, tu  as de la valeur". Si le stress dure ou s’intensifie, les personnes de type Rebelle basculent en  position de vie "J’ai pas de valeur, tu n’as pas de valeur" (+,-) : elles râlent, blâment et rejettent  leur responsabilité sur les autres. Elles utilisent toute leur créativité pour chercher des excuses  et nourrir leur mauvaise foi.

Leur besoin psychologique : Contacts

Le Rebelle a besoin de contacts ludiques et de stimulus pour se motiver. Les interactions  fréquentes avec les autres, les gadgets, la musique forte, le jeu, les couleurs vives... peuvent  satisfaire cette soif de contact. Le Rebelle aime s’entourer de gens "sympas" et amusants.

MISE EN PRATIQUE

1. Nous entendons avec la « base »

Spontanément, nous utilisons tous le canal de communication préférentiel de notre base en  émission comme en réception. Ainsi, si nous recevons un message sur le bon canal de  communication, nous le comprenons sans effort : nous l’entendons. Si, toutefois, nous  recevons un message dans un canal de communication différent de celui de notre base, nous  devons faire l’effort de le traduire dans le langage de notre base.

D’une part, cette traduction nécessite de fournir un effort (et donc de dépenser de l’énergie)  et, d’autre part, elle comporte un risque d’erreur, comme toute traduction littérale. Tant que  le processus de traduction est inconscient, le risque d’erreur persiste et il peut conduire à de  l’interprétation voire à un malentendu : la communication est alors rompue.

Pour se faire entendre (i.e. écouter et comprendre), le manager devra veiller à émettre son  message depuis l’étage de sa pyramide correspondant à la base de son subordonné. Il lui  faudra, pour ce faire, apprendre à monter et à descendre à souhait dans sa pyramide. Le  coaching peut être un bon moyen de travailler cette élasticité.

Votre base - Quels sont les 2/3 principaux points forts que l’on vous attribue (mondes  personnels et professionnels) ?

La réponse à cette question pourra vous renseigner sur votre base. En effet, si l’on vous  attribue des caractéristiques d’écoute, de « force tranquille », de calme, vous êtes  probablement de base Rêveur / Imagineur ; tandis que si l’on vous trouve très énergique, drôle,  ludique et original, vous êtes probablement de base Rebelle / Energiseur.

L’inventaire de personnalité (débriefé par un.e coach certifié.e) vous permettra d’identifier  avec certitude votre base ainsi que les autres étages de votre pyramide.

2. « La phase », siège de la motivation et des changements

Si la base nous donne à voir le canal de communication préférentiel d’une personne et sur sa  vision du monde, la phase nous renseigne sur ses leviers de motivation. Ainsi une personne  de base Empathique en phase Travaillomane ne sera pas mue par les mêmes objectifs qu’une  personne de base et de phase Empathique et présentera des caractéristiques  comportementales différentes.

Comme son nom l’indique, un type de phase peut changer au cours d’une vie. C’est d’ailleurs  le cas pour 70% de la population qui fait l’expérience d’un ou de plusieurs changement(s) de  phase. Il ne faut pas confondre changement de phase avec le fait de monter ou de descendre

les étages de sa pyramide. Nous faisons ce dernier exercice de manière consciente ou non  plusieurs fois par jour tandis que le changement de phase est un phénomène durable de  transformation de nos motivations.

Ainsi, une phase dure au minimum 2 ans et peut durer toute la vie. Le nombre de changements  de phase que connaît une personne ne constitue pas pour autant un indicateur sur son niveau  de développement personnel : c’est sa capacité à utiliser les ressources de l’ensemble des 6  étages de sa pyramide qui en est un indicateur plus marquant.

Votre phase - Dans quel type d’environnement vous sentez-vous à l’aise et motivé ? Qu’est ce  qui crée de la pression chez vous ? Comment cela se manifeste-t-il ?

Les réponses à ces questions pourront vous renseigner sur votre phase actuelle. Si par  exemple vous indiquez vous sentir à l’aise et motivé dans un environnement doux, chaleureux  et humain, vous êtes probablement en phase empathique ; si c’est dans un environnement  libre, dans la bonne humeur, « rigolo », vous êtes probablement en phase Rebelle/Energiseur.

De même, si sous pression, vous avez du mal à déléguer des tâches, à tout surcontrôler et à  devenir très exigeant avec vous-même, vous êtes probablement en phase Travaillomane /  Analyseur.

L’inventaire de personnalité (débriefé par un.e coach certifié.e) vous permettra d’identifier  avec certitude votre phase actuelle ainsi que les autres étages de votre pyramide.

En Process Com, on dit qu’on parle avec notre base et que l’on décide avec notre phase.  Les gens se reconnaissent ainsi davantage dans leur base que dans leur phase : la base  constitue pour la personne son référentiel depuis la petite enfance si bien que les  caractéristiques de la base viendront teinter l’ensemble des étages de sa pyramide. Ainsi, une  personne de base Rebelle en phase Rêveur ne sera pas du tout semblable à une personne de  base Empathique en phase Rêveur, et encore moins à une personne de base Rêveur en phase  Rebelle.

Exemples :

Jean, de base Empathique en phase Promoteur, est agacé par les personnes qui ne "peuvent  pas se débrouiller seules" (Driver Sois Fort Parent de sa phase Promoteur), pourtant, sa base  Empathique le pousse à aller les aider : il aura peur de se sentir coupable s’il ne le faisait pas  (Injonction de sa base Empathique).

Jeanne, de base Perséverent en phase Promoteur, sera agacée par ces mêmes personnes  (pour les même raisons). Poussée par sa base Persévérent, elle leur fera la leçon et leur  "expliquera la vie".

L’erreur commune est ici de croire que nous partageons tous le même besoin psychologique  de base et de phase : c’est celui que nous offrons spontanément à nos interlocuteurs. Ceci  peut être totalement contre-productif s’ils ne présentent pas une base ou une phase similaire  à la nôtre. Il convient d’identifier chez son interlocuteur sa base et/ou sa phase (en observant  par exemple les drivers qui se manifestent) pour se brancher à la bonne énergie et  communiquer de manière positive et constructive.